An absolutely remarkable thing — Hank Green [avis lecture]

John Green est un de mes auteurs préférés alors je ne pouvais pas manquer la sortie du premier roman de son frère Hank en ce début d’année 2019. Moitié fiction, moitié science-fiction, dire que ce livre est un alien serait très approprié.

Mon résumé

April May narre sa propre histoire hors du commun à travers un récit à la première personne dans un style familier, s’adressant parfois directement à nous, lecteurs. Elle a 23 ans, elle vit à New York et est passionnée par l’art. En rentrant de soirée en pleine nuit, elle tombe nez à nez avec une œuvre d’art qu’elle  n’avait jamais remarquée dans les rues de New York. Elle reste bouche bée par la singularité de la sculpture. Son premier réflexe est d’appeler son ami Andy afin d’être les premiers à en parler sur Youtube. Ils surnommeront la statue Carl.

Mais April se réveille le lendemain et tout a changé. Les chaines infos ne parlent plus que des « Carls ». Ils sont 64 à être apparus à travers le monde entier simultanément dans la nuit. Personne ne sait d’où ils viennent. April a été la première à en parler, ce qui fait d’elle une spécialiste du sujet. Sa vidéo tourne en boucle à la télévision. Elle est devenue célèbre dans le monde entier.

Nous suivons à partir de là le développement du personnage d’April qui tente à la fois de résoudre le mystère Carl et de gérer sa vie privée en même temps que sa nouvelle vie publique. Un chemin dangereux vers toujours plus de notoriété. La célébrité comme une addiction.

I was a bad person and I hurt a lot of people who I care most about in this world because I am addicted to attention (p.311)

anabsolutelyyremarkablething

Mon ressenti

C’est un bon roman de réflexion sur le besoin de toujours plus d’attention qu’il n’est pas rare d’éprouver à l’ère des réseaux sociaux. En revanche si l’histoire m’a intriguée, elle n’a pas su m’emporter.

J’ai trouvé le genre confus et me suis perdue avec les analyses psychologiques certes intéressantes mais nombreuses qui coupent l’avancée de l’intrigue à mon sens trop complexe. Impossible aussi de m’identifier aux personnages : celui d’April est assez antipathique et je n’ai pas trouvé les personnages secondaires très marquants.

Pour ce qui est de mon ressenti pendant la lecture, j’ai trouvé la mise en place de l’histoire un peu longue. J’ai commencé à vraiment vouloir connaître la suite des événements à partir de la moitié du roman.

Pour les notes plus positives, j’ai trouvé certains aspects de l’histoire très novateurs : l’idée d’un rêve collectif et de puzzles à résoudre font partie du mystère Carl. Des références à Retour vers le Futur, David Bowie ou la petite leçon historique sur l’assassinat de Franz Ferdinand faisant penser aux Crash Courses de Hank Green ponctuent aussi joliment le roman. Des passages intéressants sur la notion de célébrité :

A person’s fame is in everyone’s head except their own. You could be checking into your flight at the airport and 999 people will see you as just another face in the crowd. The thousandth might think you’re more famous than Jesus. (p.120)

En somme

Une idée originale, une écriture agréable et une fin inattendue mais un roman un peu confus qui ne restera pas longtemps dans mon esprit malheureusement. Une première petite déception en ce début 2019 !

Ma note : ★★☆☆☆

Si vous l’avez lu, je serais ravie de savoir ce que vous en avez pensé car c’est une lecture vraiment hors du commun qui devrait, je le pense, susciter des avis très partagés.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s